Depuis 1977, les choristes de l'Ensemble vocal Polymnie poursuivent leur mission de diffusion des œuvres chorales de compositeurs d'hier et d'aujourd'hui. Depuis sa naissance, l'EVP a grandi à travers des événements tout aussi riches les uns que les autres.

Raymond Laforge, premier directeur musical, est remplacé par André Beaumier qui dirige l'EVP de janvier 1980 à juin 1984. Il sait intégrer à sa direction l'intériorité de sa propre formation. Grand maître du chant grégorien, il allie le plaisir de chanter à la rigueur de l'exécution et à la plénitude des émotions. Il initie les choristes à la musique a capella, aux chants de la Renaissance et ouvre la porte aux grandes œuvres par l'exécution de la Messe en sol de Schubert. À l'été 1982, l'EVP participe aux Choralies internationales de Winnipeg et y interprète avec grand succès La petite suite québécoise de Marie Bernard. Sous sa direction et brillamment secondé par Francine Lavallée, alors directrice adjointe, Polymnie enregistre un premier disque de Noël (étiquette SNE) accompagné à l'orgue par Yves-G. Préfontaine.

Francine Lavallée assure la direction du chœur des saisons 1984 et 1985. Pendant ces années de transition, l'EVP se rebâtit à travers la subtilité, la finesse et l'humour inlassable du nouveau chef. Les figures de danse de Lionel Daunais en sont un vif témoignage.

En septembre 1986, Jean-Pierre Guindon prend la relève. Une formation et une expérience des grandes œuvres classiques avec orchestre caractérisent sa direction toute empreinte d'une grande pédagogie. La cantate À la claire fontaine de Michel Perrault, La petite messe solennelle de Rossini ont ponctué les premières heures de l'Ensemble sous sa direction. Un nouveau courant traverse Polymnie. Des compositeurs d'ici - Raymond Daveluy, Rachel Laurin, Clermont Pépin, Claude Champagne, Maurice Dela - et les grands classiques - Fauré, Berlioz, Pachelbel, Britten, Bruckner, Schubert, Mendelssohn, Orff pour n'en citer que quelques-uns - se côtoient, au grand plaisir du public. La messe du couronnement de Mozart, la Messe en do, la 9e symphonie et son Ode à la joie, ainsi que la fantaisie chorale de Beethoven, le Gloria de Vivaldi, Amahl and the Night Visitors de Menotti, les Liebeslieder de Brahms, le Gloria de Rutter, les Requiem de Duruflé, de Brahms et de Mozart s'ajoutent à la liste des interprétations de l'EVP.

La promotion des compositeurs québécois devient une priorité. C'est ainsi que l'EVP participe à la création de Douces mémoires d'André Payette, de Des béatitudes modernes de Massimo Rossi présenté à l'occasion du 25e anniversaire de l'Alliance des chorales du Québec et le Te Deum de Clermont Pépin. En collaboration avec d'autres chœurs, il participe à la création de Les Noëls de Massimo Rossi avec l'Ensemble de cuivres de Montréal et le Requiem de Michel Massé. L'EVP est fier d'être choisi pour créer, à l'Église Notre-Dame de Montréal, le 17 mai 1992, la Messe du 350e anniversaire de fondation de Montréal du réputé organiste Pierre Grandmaison.

Polymnie participe à de grands événements dont les Concerts C.I.L. à St-Denis-sur-Richelieu en 1989, Le Pari(s) des orgues à l'église St-Jean-Baptiste à Montréal en 1990, la diffusion du Requiem de Duruflé sur le ondes de Radio-Canada en 1990 (concert inoubliable dont la version orgue est savamment exécutée par Hélène Panneton), le festival de Chanteauguay en 1991, une concert pour la Fondation Docteur Philippe-Pinel en 1991, le Festival international de Lanaudière en 1992. En 1994, Polymnie se présente aux Concerts de Lachine organisés par Robert Savoie et finalement, l'Ensemble participe pendant trois années consécutives au Festival de musique sacrée à la basilique Notre-Dame de Montréal.

Une nouvelle collaboration prend forme : l'EVP a le privilège de chanter avec l'Orchestre symphonique de la Montérégie (maintenant l'Orchestre symphonique de Longueuil). Les objectifs communs de promotion de la culture dans la grande région montérégienne comble les mélomanes lors de concerts courus et appréciés.

Le printemps 2002 marque l'arrivée d'un nouveau chef. Louis Lavigueur prend la tête de l'EVP, fort d'une vaste expérience de chef de chœur, de chef d'orchestre et de pédagogue. Artiste reconnu, Louis Lavigueur arrive avec un bagage bien rempli et nous fait passer à un niveau supérieur. Il transmet au chœur son amour de la musique en lui faisant découvrir de nouvelles œuvres. Sa rigueur et son humour contagieux amènent les choristes à se surpasser. La qualité des interprétations est accentuée par la motivation des projets d'envergure. De nouveaux partenariats se créent avec des orchestres reconnus. L'excellente réputation de l'EVP grandit.

Un deuxième album de Noël - Chantons tous noël (étiquette SRI) - est produit à l'automne 2003. La collaboration avec l'Orchestre symphonique des jeunes de Montréal, également dirigé par Louis Lavigueur, soude les deux ensembles pour les années à venir dans la présentation de concerts de Noël, couronnés de succès. Ces concerts à guichet fermé obligent l'EVP à offrir des représentations supplémentaires.

En 2004, pour souligner le centenaire de la mort du compositeur tchèque Antonín Dvořák, l'EVP a l'honneur de présenter son concert annuel devant le consulat de la République Tchèque. En 2006, pour souligner le vingtième anniversaire de l'Orchestre symphonique de Longueuil, le chœur est invité à interpréter l'Ode à la joie de la 9e Symphonie de Beethoven.

Le public de l'EVP découvre, de saison en saison et à son grand plaisir, des œuvres de plus en plus puissantes. La Passion selon Saint-Jean de Bach, le Gloria de Poulenc, le célèbre oratorio pour double chœur Israel in Egypt de Haendel, Une cantate de Noël de Honegger en sont des exemples.

L'excellente réputation de l'EVP sous la direction de Louis Lavigueur lui vaut l'honneur de chanter avec l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières. Pour marquer l'arrivée de Kent Nagano à l'Orchestre symphonique de Montréal en septembre 2006, l'EVP est invité à interpréter l'Ode à la joie de la 9e Symphonie de Beethoven sur l'esplanade de la Place des Arts à Montréal, un concert inaugural diffusé à la télévision, à la radio et sur le site internet de Radio-Canada. Puis, en septembre 2008, Polymnie est à nouveau invité à joindre les rangs du chœur de l'OSM pour chanter la 8e Symphonie (Symphonie des mille) de Mahler à la Place des Arts. L'Ensemble participa au grand concert en l'honneur du 100e anniversaire du Canadiens de Montréal et du 75e anniversaire de l'OSM au Centre Bell de Montréal en avril 2009.

Fier ambassadeur de la Ville de Longueuil, l'Ensemble vocal Polymnie a marqué les fêtes du 350e anniversaire de Longueuil en 2007 en chantant Messe du Couronnement de Mozart et le Te Deum de Haydn lors d'une grande messe d'action de grâce. Nous restons présents dans le cœur de la population par la présentation de nos propres concerts et par notre participation régulière aux concerts de l'Orchestre symphonique de Longueuil. La présentation du Messie de Haendel à la cocathédrale de Longueuil en décembre 2008 a ouvert la voie à une tradition dans la préparation à la fête de Noël sur la Rive-Sud de Montréal.

Haut de la page

Ce site est la propriété de l'Ensemble vocal Polymnie
© Tous droits réservés 2000-2017